Le site communautaire des beurs gays francophone : soirée gay, videos black et beur homo

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi, décembre 5 2016

NSFW - SADIK de Ridley Dovarez : le film x gay le plus choquant de la décennie

sadik-12.jpeg★ Sadik - Director's Cut Version - Film complet ★

A l'affiche Cire Crachats Ejac faciale Exhibs et voyeurs Flagellation Grosse bite tbm Jeunes mecs twinks Lèche pieds Made in France Plan Hard Racaille Skets et sneakers Yeux bandés Attaché BDSM Bogoss Crade Dogtraining Entrepots Fessée Gang Bang Lieux publics Mecs Hétéros Trav Trans Backroom Donjon Bisexuels Bondage Cagoules En plein air Soumission Macho Partouzes gay Plan bourrin Punition Sling Tattoo Voitures Ridley Dovarez

DVD: Sadik - Director's Cut Version

Le personnage d’Atlante étant plutôt celui d’un mec « normal » et équilibré, il n’a bien sur pas envie de s’adonner au torrent de débauche qui l’attend. C’est alors que la caméra de Dovarez ose se diriger vers la pente très glissante et borderline du fantasme du viol. Le prisonnier se retrouve encerclé par deux bourrins impitoyables qui vont le soumettre et le pénétrer contre son gré. C’est parti pour une descente aux enfers, souvent inconfortable, parfois insupportable. Rien ne sera épargné au pauvre soumis malgré lui. Au milieu d’un squat / terrain vague, dans une atmosphère de fin du monde, Atlante se retrouve abusé, cible d’une série de sévices aux côtés d’un autre « bâtard » malheureux, Maxance Angel. Corps suspendu et souillé, cire, insultes à tout va, dégradation… Au loin, un abbé au rire gras et terrorisant chante une comptine qui donne la chair de poule. Uro, féminisation et dogtraining, entre autres, au menu avec une bonne dose de crachats et de fessées. Ou comment deux jeunes gays se retrouvent victimes d’hétéros homophobes probablement homos refoulés qui se sont jurés d’en faire les réceptacles de leur haine, le défouloir de leurs frustrations, des jouets décérébrés.

Jusqu’à une scène improbable de mariage improvisé et blasphématoire à souhait (« Au nom du bâtard et de la pute »), le spectateur n’en revient pas face à tant de violence, de noirceur et de sexualité sauvage. Si Sadik fait l’effet d’une bombe et choque tant c’est parce qu’il constitue le sombre miroir des fantasmes les plus enfouis des garçons passifs et vaguement soumis. On sait à quel point aujourd’hui on ne peut plus rire de tout, qu’on ne peut plus tout montrer et à quel point le fantasme du viol (pourtant extrêmement présent mais tabou chez les gays comme les hétéros) expose aux sifflets et quolibets. Avec sa musique amplifiant le malaise et son caractère primitif, Sadik n’a clairement peur de rien et laisse sans voix. Soit l’anti porno gay lisse par excellence, un des films x gays les plus déroutants et marquants de la décennie écoulée. Son final est un des plus traumatisants et puissants qu’on ait pu voir jusqu’ici.

Ne cherchez plus le film porno gay le plus choquant des 10 dernières années : Sadik vole haut la main ce titre à toute la concurrence. Alors que le long-métrage controversé de Ridley Dovarez vient d’être mis en ligne en version Director’s Cut, on revient sur ce véritable trip cauchemardesque pornographique.

Sadik appartient à la première partie de la filmographie de Dovarez, sans doute la meilleure, lorsqu’il collaborait avec la boite ADX et la bande du très hard Domiaddict. Soit la puissance de le réalisation de Ridley Dovarez qui fusionne avec le sadisme crade et la folie sans limite du dominateur hétéro dont le passe temps favori est de « dresser des lopes gays ». Avertissement de rigueur : l’oeuvre n’est clairement pas à destination de tous et peut aisément susciter le malaise. Elle fait tomber toutes les limites de la bienséance et s’aventure vers des fantasmes très obscurs. Autant dire que si vous aimez le « sexe vanille » et une représentation joyeuse de la sexualité gay, vous pouvez vraiment passer votre chemin.

L’histoire est celle d’un jeune gay romantique et un poil naïf incarné par le très désirable Adam Atlante. Alors qu’il vit un début de relation heureux avec un garçon un tantinet plus âgé (Kristof), il s’abandonne, sans doute trop. Le métrage s’ouvre sur une scène de sexe bucolique et hédoniste lors de laquelle Atlante se donne en tant que passif avec une contagieuse gourmandise. Mais après l’orgasme, alors que son petit ami lui demande d’aller chercher de l’eau dans sa voiture, les choses basculent. Kristof n’est pas le gentil garçon qu’il laissait penser être, c’est au contraire un dangereux tordu, un sadique qui a dupé Atlante pour prévoir son kidnapping. Le jeune homme se retrouve alors poursuivi par une bande de cingés dans les bois, qui finiront hélas par lui mettre la main dessus. Dès lors, Sadik se transforme en pur cauchemar. Le but des sadiques : mettre en oeuvre l’avilissement de leur captif, le « formater » pour qu’il ne devienne plus qu’un esclave sexuel docile, un « dog » qui ne pourrait plus vivre, agir et penser qu’en fonction des désirs hard de ses maitres.

Expérience en soi, invitation en plein chaos, ce porno polémique est, rappelons-le toutefois, une fiction et aucun modèle n’a souffert pendant le tournage. Tout le sexe, même brutal, est protégé. C’est ce qui fait de Sadik un objet cinématographique brut et intrigant, parfois à la lisière de l’expérimental, contrairement aux scabreuses productions de labels comme Treasure Island qui jouent sur les limites et tabous mais aux dépends des modèles, réellement exposés au danger, drogués et soumis au bareback sans réelles normes de sécurité. On n’ira pas jusqu’à dire que l’on peut alors regarder Sadik sans la moindre culpabilité… Mais on peut en tout cas s’y abandonner, entre une stupeur et une certaine excitation un brin inavouable.

Film visible sur le site de Ridley Dovarez

La version 100% Ridley Dovarez enfin disponible ! Encore plus loin dans la perversion, encore plus bas dans l'asservissement, encore plus fort dans la soumission, vous ne sortirez pas indemne de cette nouvelle aventure version inédite de SADIK. Faîtes-vous prendre en main par des hétéros sadiques qui vous violeront comme ils violent ADAM ATLANTE et MAXANCE ANGEL. Une immersion de soumission comme vous ne l'avez encore jamais vu. Version éditée, compatible avec la politique éditoriale du site. Attention même si il s'agit d'une fiction certaines séquences peuvent choquer !

Billet original sur UNIVERSBLACK Citebeur

Dillatage du fion par un pervers sadique

Un hétéro pervers a mis la main sur David Valentin, ce jeune bâtard toujours prêt à se soumettre aux exigences des masters les plus expérimentés.A l'affiche Crachats Flagellation Grosse bite tbm Jeunes mecs twinks Lèche pieds Made in France Plan Hard BDSM Bogoss Fessée Mecs Hétéros Bisexuels Cagoules Costard Cravate Soumission Macho Plan bourrin ... Lire la suite

Billet original sur Hotcast CITEBEUR

esclave notabou pour jeune domi brutal vicieux

40ans 170/68kg rasé, notabou , passifs, soumis réel déprave recherche son jeune maitre /lopeur lascar, beur, black, métis bienvenu ) tbm, brutal, vicieux... Lire la suite

Billet original sur Hotcast CITEBEUR

Laskar bi sur Grenoble pour plan suce

Salut bi 26ans bogoss 1m85 75kg cherche a pomper discret bonne teub de rebeu, Rencontre... Lire la suite

Billet original sur Hotcast CITEBEUR

Mec à dispo ..

Plan direct , avec moi total à dispo.. Kiff me faire défoncer , dilater , fister intense .. Vrai lope sous poppers ..,... Lire la suite

Billet original sur Hotcast CITEBEUR

- page 1 de 1120